et puis il n'était pas concevable que je ne fasse pas un mot sur toi ma douce martine

notre magnifique rencontre de début mars 2008 et dire qu'à peine deux mois plus tard tu nous quittais vers un monde meilleur sans souffrance, mais tu laisses derrière toi un grand vide

je ne t'oublierais jamais

100_6154_5B1_5D